Installation sonore immersive et théâtrale

 

Visite guidée

On entre dans un salon/salle à manger. Une cheminée, des fauteuils, une table ronde, quatre chaises hautes, un piano, des tapis et des cadres suspendus. Aux fenêtres, les voilages laissent filtrer un filet de lumière. Dans cette atmosphère intime tout semble normal. On s’y installe confortablement, le feu crépite...

Dans le dossier de ta chaise une voix apparait, te traverse et engage la conversation. Dans le dossier de ma chaise une autre voix lui répond. La fenêtre  s'ouvre. Des chiens aboient. Sur la table des couverts frottent le fond du plat. Les meubles grincent...

Petit à petit tout le décor sonne, résonne et dialogue. Et pourtant, tout reste figé. Il n'y a pas d'acteur, uniquement un public auditeur.

Sommes nous chez Hansel et Gretel ou bien dans la réalité de cette fratrie? Une part de mystère enveloppe La Claustra dans ce désuet décor bourgeois 19ème…

La singularité de La Claustra en fait une forme artistique qui s’apparente à la fois à l’exposition et au théâtre mais qui, paradoxalement, n’en utilise pas vraiment les codes. On pourrait la qualifier d’œuvre sonore impressionniste car l’abstraction se superpose au concret. Il faut aussi voir La Claustra comme une composition musicale acousmatique.

Tout comme les pans de murs en claustras découpent la vision, La Claustra diffuse les informations en fragments.

Son écoute est modifiée par la place occupée. Le dispositif  immersif  joue avec spectateur en occultant certains éléments qui se révèleront lors de l’échange qui suivra le temps d'écoute. Puis ces éléments deviendront alors évidents après une deuxième écoute. Un spectacle particulièrement immersif, qui place le spectateur dans une situation inéditeen lui révélant peu à peu le sens de l’œuvre littéraire. Il est donc intéressant d'en faire plusieurs auditions à différentes places. 


Immersion sonore

Multi-diffusion 24 points - Durée 45 mn
Conception et réalisation : Marc Calas
Texte : Matthieu Gaudeau
Voix : Laetitia Andrieu - Delphine Walter - Matthieu Gaudeau - Marc Calas  
Public à partir de 15 ans 

Dossier complet

 

Voir le Livre d'or
   

  

 

Extrait de dialogue

On aura une maison.
Dans la forêt des Ardennes ?
En bois ?
Toute en bois ?
C’est mieux.
On aura des animaux ?
En liberté ?
C’est mieux.
On fêtera Noël !
À la maison ?
Tous les Noëls ?
Tous réunis autour d’une grande table en bois.
C’est mieux.
À côté du foyer de la cheminée…
Et on ne perdra pas nos enfants !
C’est mieux.
Dans la forêt des Ardennes…
On ne les emmènera pas au cœur 
pour les abandonner
même si on n’a plus rien à manger.
Hein tu jures dis tu jures hein ?
Que tu n’auras pas envie hein ?
Ni de les dévorer,  
Hein ?
Ces tout petits bouts tout roses
Tout doux
Tout ronds
dodus là comme ça.
Sans défense
C'est mieux
À notre merci…
Tu vois ?
Tu n’auras pas envie hein ?
De les emmener au cœur
de la forêt des Ardennes.
Dis que tu n’auras pas hein ?

M : non je n’aurai pas…

Livret entier

Presse
(cliquez pour agrandir)

DANSE MONTPELLIER

[Article Danse à Montpellier - cliquez pour agrandir]

VIVANT-MAG